L’objet du GEMME est de regrouper des magistrats des États  membres de l’Union  Européenne  et  des  États  membres  de  L’ASSOCIATION  EUROPÉENNE  DE LIBRE  ÉCHANGE (A.E.L.E.)  comprenant  la  Suisse,  le  Liechtenstein,  la  Norvège,  l’Islande,  qui,  pratiquant  ou  souhaitant  pratiquer  le  recours  aux  modes  alternatifs  de règlement des conflits, estiment qu’une justice effective et pacificatrice implique, entre autres exigences, une promotion et un développement de ces modes alternatifs et plus particulièrement de la médiation judiciaire.   

Sont concernés les magistrats professionnels ou non professionnels, en exercice ou honoraires.  

Sont aussi concernées les juridictions au sein desquelles oeuvrent ces magistrats, selon les possibilités que leur donnent les dispositions qui les régissent.

 Le champ d’action de l’association est l’Union Européenne et les pays membres de l’A.E.L.E. (la Suisse, le Liechtenstein, la Norvège,  l’Islande).  

Favoriser,  au  sein  de  chaque  Etat  membre  de  l’Union,  ainsi  qu’au  sein  de  l’A.E.L.E.,  le  rapprochement  des  juges  œuvrant  pour  la  médiation,  en  vue  d’en  renforcer et d’en améliorer la pratique.

 Echanger, au sein de chaque Etat membre de l’Union, ainsi qu’au sein de l’A.E.L.E. les  pratiques  et  les  expériences  en  matière  de  médiation,  de  conciliation  ou  de  tout autre mode alternatif de règlement des conflits.

 Contribuer  au  développement  de  la  médiation   et  des  modes  alternatifs  de règlement  des  conflits,  en  participant  aux  réflexions  et  travaux  en  la  matière  des institutions  européennes  et  de  celles  de  l’A.E.L.E.,  en  œuvrant  en  faveur  de l’enseignement de la médiation et des modes alternatifs de règlement des conflits au cours des études de droit et des formations des magistrats et avocats , en les faisant connaître  aux  professionnels  et  aux  citoyens,   en  participant  aux  définitions  des formations des médiateurs et en y collaborant.

 Accompagner  par  tout  moyen  les  magistrats  dans  leur  démarche  individuelle  en faveur  de  la  médiation  et  de  favoriser  leur  formation  en  vue  d’un  usage  pertinent  et  effectif  de  celle-ci,  comme  de  tout  autre  mode  alternatif  de  règlements  des   conflits légalement admis. 

Fermer le menu